Ouvrir son propre restaurant est le rêve de nombreuses personnes. Mais entre rêve et réalité se cache bien souvent la différence entre lancer son restaurant et réussir le lancement de son restaurant. Nous souhaitions donc vous donner quelques astuces. mais aussi et surtout vous permettre de savoir si l’ouverture d’un restaurant est vraiment faite pour vous. Nous allons donc traiter dans l’article ci-dessous des qualités nécessaires pour réussir dans la restauration. Nous vous donnerons également quelques astuces pour attirer un maximum de nouveaux clients

Ouvrir son restaurant : pré – requis

La restauration est un secteur d’activité extrêmement difficile. Tout d’abord cela nécessite d’importantes ressources physiques. Car c’est très éprouvant. Les journées sont en général très longues car vous devez commencer votre journée bien avant le début du service du midi. Et une fois le service du soir fini il est déjà au minimum 22h. De plus, vous restez debout toute la journée. Alors si vous quittez un poste de cadre prenez bien le temps de la réflexion. Vous devrez également faire face à l’exigence des clients. Ce qui n’est pas facile lorsqu’un commentaire peut remettre en cause des centaines d’heures de travail et des dizaines de milliers d’euros d’investissement.

Ouverture de restaurant : attention à la concurrence.

On pense souvent que l’ouverture d’un restaurant sera un succès en choisissant un concept tendance. Oui mais cela ne suffit pas. Si vous choisissez ce concept culinaire car vous avez remarqué qu’il était tendance, alors vous ne devez pas être le seul.  D’autres ont déjà franchi le cap et certains d’entre eux possèdent de bien plus gros moyens que vous.

De même si vos amis et votre famille ont l’habitude de vanter les mérites de vos plats faits maison. Sachez que la tâche est bien plus ardue quand il faut cuisiner en grande quantité. Et l’indulgence de vos proches ne sera jamais équivalente à l’exigence de vos clients.

Réussir son ouverture de restaurant : pas de précipitation

Pour réussir l’ouverture de votre établissement culinaire encore s’agit-il de partir sur de bonnes bases. Pour cela ne confondez pas vitesse et précipitation. Vous devez penser à tout avant d’ouvrir. Sinon vous allez au-devant de grosses désillusions. Imaginez par exemple que votre premier service ne soit pas parfait. Vous allez déjà commencer à perdre des clients.

Bien sûr le temps c’est de l’argent. Et retarder le lancement c’est accumuler des sorties d’argent sans aucune entrée. Et oui le loyer, les assurances et tous vos merveilleux fournisseurs (électricité, gaz…) vous demanderont déjà des sous. Donc il est compréhensible de vouloir ouvrir au plus vite pour commencer à générer des produits. Et ainsi commencer à régler vos factures avec des richesses créées. Il faut donc réussir à placer le curseur au bon endroit. Ne pas trop reculer l’ouverture tout en s’assurant d’être réellement prêt pour le début.

Pour cela voici 5 étapes clés. Sachez que s’il vous en manque une, vous ne devriez pas ouvrir. Après libre à vous de faire le bon choix !

Lancement de restaurant : finalisez votre carte

Votre carte doit être finalisée. Aussi bien au niveau du fond que de la forme.

Lorsque l’on évoque la forme cela veut dire que vous ne devez pas négliger le support pour votre menu. Et surtout ne partez pas sur un support provisoire.

Concernant le fond, si votre carte est amenée à être modifiée c’est normal.  Cependant vous devez au moins avoir prévu vos plats pour les 6 premiers mois. Et pensez bien à vos coûts !

Sachez qu’un bon coefficient multiplicateur doit être entre 3 et 4. Entre le prix d’achat ht des matières premières et le prix de vente ttc.

Donc prenez le temps de bien réfléchir à tous ces coûts. Et de proposer dès le lancement des tarifs les plus définitifs possibles.

Lancer son resto : finalisez votre équipe

Une entreprise qui fonctionne bien est une entreprise gérée par une équipe complémentaire et compétente. Alors ne négligez surtout pas votre recrutement. De la même manière ne pensez pas que vous pouvez assurer toutes les missions d’un restaurant seul. Le rôle de chef de cuisine est un poste clé dans votre établissement. Si vous loupez ce recrutement c’est tout votre projet qui est en péril.

Par contre si vous avez un bon chef, qui sait tenir une cuisine vous avez déjà de très bonnes chances que votre organisation soit fluide. Le chef de cuisine sera à même de vous proposer une organisation pour la cuisine. Mais aussi une organisation de la salle. Il vous accompagnera dans l’élaboration de votre carte. Et vous soutiendra dans le choix de vos fournisseurs. Vous devez bien sûr le consulter pour le recrutement du reste du personnel Voire lui déléguer le recrutement du personnel de cuisine. Il vous fera profiter de ses compétences pour la mise en place d’un planning.

Il est bon de noter que le ratio des charges de personnel  ne doit en général pas excéder 30 à 40 % du chiffre d’affaires ht généré.

ouverture restaurant
ouverture restaurant
Testez votre carte et votre service

Vos clients ne doivent pas essuyer vos plâtres lors de l’ouverture de votre restaurant. Ce sont des consommateurs qui payent pour un service.Ils ne peuvent donc pas faire partie de votre laboratoire d’essai. Dans ce cas, goûtez vous – mêmes vos produits accompagné de votre personnel et/ou de proches. Si vous ne parvenez pas à vous convaincre vous-même vous n’arriverez jamais à le faire pour des personnes qui payent.

Nous vous recommandons aussi d‘organiser au moins un service test. Le but est de se confronter à la réalité d’un rush pour valider votre organisation et votre méthode de travail. Le nombre de serveurs est-il suffisant ? La vitesse de préparation des plats et du service répond-elle aux attentes ? Logiquement ce test devrait révéler quelques failles. Choses indispensables pour s’améliorer. En bonus, cela vous permettra aussi d’avoir des feed back sur la qualité de vos produits.

Soignez votre communication

La communication est un facteur clé de succès pour l’ouverture de votre restaurant. En effet, si vous réalisez une communication culinaire poussée vous aurez d’autant plus de retombées. Bien évidement, on se doute qu’un indépendant qui se lance dans l’aventure ne possède pas les mêmes ressources financières qu’une chaîne de restauration.

Cependant il est indispensable d’allouer une partie de votre enveloppe totale à la communication. Les leviers sont nombreux : site web, campagne de flyers, campagnes d’influenceurs, animation de réseaux sociaux, référencement Google payant et/ou naturel, campagne radio ou affichage xans les médias locaux. Les pistes sont variées.

Chacune possède ses propres spécificités et sera à même de répondre à des objectifs différents. Mais pour attirer vos premiers clients vous devez mettre en place certaines de ces actions. Bien sûr ce n’est pas forcément le job d’un(e) gérant(e) de restaurant. Il est donc judicieux de se faire accompagner par une agence de communication pour restaurant. Elle vous accompagnera dans le choix des leviers les plus adaptés à votre contexte. Mettra en place ces leviers et procédera à la mesure du retour sur investissement.

Soignez le choix de vos fournisseurs

Le choix des fournisseurs aura une très grosse influence sur la qualité des plats que vous allez proposer. En effet, il est connu que de bons produits donnent de bons plats. Ne pensez donc pas que le temps consacré à la recherche de fournisseurs est du temps perdu. Goûtez leurs produits ! Et découvrez leurs nouveautés. Le temps passé à établir une relation de confiance au départ avec vos fournisseurs, c’est autant de confort gagné par la suite car vous travaillerez dans une véritable atmosphère de confiance.

La qualité des produits n’est pas le seul critère pour le choix d’un fournisseur. Vous devez également juger son sérieux. Si son entreprise coule d’ici quelques-mois vous allez devoir recommencer votre travail de recherche. De la même manière, s’il n’est pas ponctuel sur ses livraisons, vous allez au-devant de gros maux.

Posez vos chiffres

Ce conseil s’applique à n’importe quel chef d’entreprise et les restaurateurs n’y dérogent pas. Pensez à faire des prévisions au moins pour les deux premières années. Vous pouvez facilement estimé vos charges fixes (loyers, crédit-bail, salarié etc) et variables (personnel extra, matière première etc). A partir de cette évaluation, vous allez obtenir votre seuil de rentabilité, à savoir le montant minimum de chiffre d’affaires que vous devez réaliser pour atteindre l’équilibre.

A partir de là vous pouvez définir un chiffre d’affaires prévisionnel. Et du coup savoir de combien de repas vendus vous avez besoin par jour pour être rentable. Ces calculs vous permettront de mieux savoir où vous en êtes financièrement, en fin de service, par rapport aux ventes réalisées. Mais aussi de pouvoir tirer la sonnette d’alarme en cas de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA ImageChange Image